Culture

4 décembre 2009 11h03

Pépé le Moko
Bibliothèque de l’auberge

Ne rien saisir d’autre que des fiches de lecture. Si vous avez des commentaires à faire sur une fiche publiée, utilisez plutôt cette discussion : Bibliothèque de l’auberge – Discussions, débats, commentaires…


Modèle de fiche :
Titre : XXXXXXXXXXXXX
Auteur : XXXXXXXXX
Éditeur :
Genre :
Niveau de lecture : (Facile – Normal – Difficile)
4ème de couv : XXXXXXXXXX XXXXXXXXXXXXXXX XXXXXX XXXXXXXXXX XXXXXXXXXXX XXXXXXXXXX XXXXXXX
Commentaire perso : XXXXX XXXXX XXXXXXX XXXXXX
Appréciation : cf. légende


Légende des appréciations :
: à lire absolument !
: Bon livre
: Sans plus, assez neutre.
: Pas terrible
: Carrément mauvais

4 décembre 2009 11h04
modifiée
4 décembre 2009 11h06

Pépé le Moko
Titre : Le Montespan
Auteur : Jean Teulé
Éditeur : Juliard
Genre : Biographie - Historique
Niveau de lecture : Facile
4ème de couv : Tout le monde connaît La Montespan, illustre favorite de Louis XIV. Mais son mari, personnage pourtant haut en couleur, est trop longtemps resté dans l'ombre. D'époux comblé, le Montespan devient la risée des courtisans lorsque le roi prend sa femme pour maîtresse. Il n'aura de cesse de braver l'autorité de Louis XIV et d'exiger de lui qu'il lui rende sa femme. Il fut en cela l'une des premières figures historiques à oser contester la légitimité de la monarchie absolue de droit divin.
Commentaire perso : J’ai bien aimé. L’écriture de Jean Teulé est truculente à souhait. Aucune masturbation intellectuelle. Le langage est tantôt châtié, tantôt cru. Et quel cocu magnifique !
Appréciation :

4 décembre 2009 11h04
modifiée
4 décembre 2009 11h07

Pépé le Moko
Titre : Ocean’s Songs
Auteur : Olivier KERSAUSON (de)
Éditeur : Le cherche midi
Genre : Biographie – Témoignage
Niveau de lecture : Facile
4ème de couv : « Prendre la mer, c'est tout sauf une fuite, c'est au contraire une discipline et une contrainte. Décider d'aller chevaucher les vagues, c'est une conquête et, pour conquérir, il faut partir. C'est l'extraordinaire tentation de l'immensité. La mer, c'est le coeur du monde. Vouloir visiter les océans, c'est aller se frotter aux couleurs de l'absolu.
Il m'a toujours semblé indécent de ne pas aller voir partout dans le monde. Il me fallait partir sur tous les océans, découvrir tous les ports... Pour moi, c'est vital : puisqu'on est dans le monde, il faut le courir. »
Partant du principe que l'homme libre part pour apprendre et revient pour rendre compte, Olivier de Kersauson a décidé de raconter sa géographie maritime.
Il fait le portrait de ses mers comme il pourrait dresser le portrait d'une femme. Il nous révèle, surtout, son destin singulier de skipper d'exception. Pour la première fois peut-être, dans Ocean's Songs, il se dévoile.
Commentaire perso : J’ai beaucoup aimé. C’est super bien écrit. Ça se lit tout seul. Une agréable surprise. Je le recommande.
Appréciation :

4 décembre 2009 12h34

R.WOLF
salut Pépé & tous!

cool ton truc, je repasserai tantôt pour intervenir.

4 décembre 2009 12h51
modifiée
4 décembre 2009 13h04

R.WOLF
mes auteurs préférés; deux géants, Faulkner, Steinbeck et un autre beaucoup moins connu J Edgar Wideman.

lire de ceux ci sans hésiter; le bruit et la fureur, lumière d' aout, Sanctuaires (Faulkner), ce bouquin sur la dépression de 29 de Steinbeck, je reviens, j' ai oublié le titre.
ok, les raisins de la colère.

bon, ceux-là c' est du tout grand, magique, merveilleux, àa n' a pas pris une ride. américains tout les deux.

Faulkner, c' est la garantie d' une écriture élégante (il était du Sud), d' écrits sans merci. la fin du bruit et de la fureur vous laisse sur le cul.

une autre fin qui vous laisse là, c' est la fin des raisins de la colère; magistral, inégalable, simplement magnifique; la boue, la pluie, la misère et .. la faim made in america. et la vie aussi. rien à voir avec le fin du film du même nom.

pas des livres pour se distraire, mais des livres pour se confronter à des mondes, le monde; ils sont durs et vous prennent et ne vous laissent pas intacts, des livres qui vous arrachent à l' innocence infantilisante.

4 décembre 2009 13h03

R.WOLF
Wideman; lui est noir américain (Pittsburgh), son plus beau est deux villes, l' autre plus beau est où se cacher (hiding place).
Wideman est prof d' université, son frère est en prison à vie je crois, ce qui vaudra un autre livre, suis je le gardien de mon frère.

les deux premiers que je cite sont des bijoux de littérature. à l' époque il y avait eu un très bon article dans le Monde des livres, c' est ainsi que j' avais découvert cet auteur. il parle du monde afro-américain, lui aussi, avec humour (parfois), réalisme, infiniment d' intelligence.

à lire sans hésiter, de plus les pochettes en édition originales sont superbes.

4 décembre 2009 13h23
modifiée
4 décembre 2009 19h38

av
ah dis donc RED, c'est pas "le diable s'habille en Prada" ton choix !

4 décembre 2009 13h53
modifiée
4 décembre 2009 14h09

.
Titre : Le Maitre et Marguerite (Мастер и Маргарита)
Auteur : Mikhaïl BOULGAKOV (U.R.S.S)
Éditeur : Posev
Genre : Roman politique camouflé en Science Fiction
Niveau de lecture : Normal
4ème de couv : Un romancier appelé « Le Maître » écrit l'histoire de Ponce Pilate. Il est soutenu par Marguerite, sa maîtresse. Son oeuvre est rejetée par les critiques littéraires du régime soviétique. Il sera mis à dans un hôpital psychiatrique. Le diable qui prend la forme d'un expert en magie noire, descend à Moscou accompagné de quelques serviteurs. Il provoque des incidents surnaturels suscitant la panique des moscovites et des bureaucrates soviétiques.
Commentaire perso : C'est tout simplement mon livre préféré : onirique, pertinent, romantique, historique !
Appréciation :

4 décembre 2009 14h01
modifiée
4 décembre 2009 14h08

.
Titre : Le Loup des steppes (Der steppenwolf)
Auteur : Herman HESSE (Allemagne/Suisse)
Éditeur : Calmann Lévy
Genre : Roman Initiatique
Niveau de lecture : Normal - Difficile
4ème de couv : Harry Haller, un homme désabusé qui n’arrive pas à s’intégrer dans une société qui ne lui ressemble pas. L’homme se définit ainsi comme un loup des steppes, animal solitaire, égaré dans un monde qui lui semble incompréhensible. Sa rencontre avec plusieurs personnages lui permettra de faire face à sa désillusion, notamment grâce à un « voyage » initiatique (thème cher à Hermann Hesse) qui lui permettra de découvrir les différentes facettes de sa personnalité.
Commentaire perso : Une oeuvre qui m'a profondément touchée tant la solitude y est forte sans pour autant tomber dans le pathos
Appréciation :

4 décembre 2009 14h08

R.WOLF
Le loup des Steppes, je crois que j' ai lu ça il y a longtemps. Siddharta j' ai lu.

mon genre préféré est le roman, le roman pur dirais-je.

ben oui, Av, je suis comme ça; c' est parce que je suis comme ça (élitiste) que j' en crève autant; d' ailleurs là c' est pas brillant. survivre à travers ça en espérant revivre un jour.

je reviens dans l' aprem.

4 décembre 2009 14h10

R.WOLF
vous êtes vachement soigneux dans votre présentation en tout cas; pas moi qui suis un horrible désordre paresseux (mais élitiste quand même hein non mais ho!). lol!

v au Mc do manger une petite frite

4 décembre 2009 14h11

R.WOLF
dis donc Ti-toine, avant de fermer; je lis ton résumé du Loup .. mais c' est tout moi ça ..

4 décembre 2009 14h12
modifiée
4 décembre 2009 14h15

R.WOLF
pourquoi dans ma tête je confonds Hesse et Zweig parfois.

à lire de Zweig La confusion des sentiments, le voyage dans le passé, le joueur dd' échec.

Le diable s' habille en Prada .. lol!

4 décembre 2009 15h16

R.WOLF
celui-ci fait partie de mes préférés aussi.

Amazon.fr : 2844851908 : Livres

4 décembre 2009 16h01

R.WOLF
bijou aussi.

Le Figaro - Livres : Actualité de la littérature

4 décembre 2009 16h34
modifiée
4 décembre 2009 20h56

DAME Miette
Sabotage délibéré
très apprécié
je le ferai plus
poil au Q







SI : je le referai,na


4 décembre 2009 17h52

R.WOLF
où ça un sabotache?

une bombinette à l' auberge?
posée par Dame Miette?

4 décembre 2009 18h34

En voiture Simone
Titre : PAX
Auteur : Guénane Cade
Éditeur : Amers
Genre : Roman
Niveau de lecture : Facile (je ne sais pas ce que veut dire normal en fait)
4ème de couv : Toute mon enfance, par-dessus tout, j'aimais être sous l'eau ; des vagues, des fleuves ou des piscines ; mais je n'ai toujours pas de branchies. Dès que j'émergeais, les avions surtout me fascinaient ; mais je ne suis pas pilote parce que mes parents ignoraient le mot mathématique. Je suis resté bloqué sur le problème suivant : " une demi-poule pond un demi-œuf en un demi-jour. Combien aura-t-elle pondu d'œufs en une semaine ?" J'ai eu beau m'allonger au fond de la piscine, je n'ai jamais pu imaginer le résultat.
Commentaire : Récit d’un vol mouvementé entre Paris et Buenos Aires, Pax est aussi une initiation à l'univers impitoyable du personnel navigant et met en scène un passager qui vient d'apprendre la fin de sa relation amoureuse par téléphone. Dès lors son vol va osciller entre dépressions atmosphériques et dépression nerveuse. Dans un style plein d'humour et d'émotion, Guénane s'adresse directement à nous. Après la lecture de ce roman, on ne prend plus l'avion de la même façon.
Appréciation :

4 décembre 2009 21h23
modifiée
5 décembre 2009 11h29

gonzo
Titre : Trône de fer
Auteur : Georges RR Martin
Éditeur : pygmalion j'ai lu
Genre :fantaisie
Niveau de lecture : (Longue)
4ème de couv : Comme la plupart des récits de fantasy, Le Trône de fer est une histoire pleine de bruit et de fureur, où s'expriment la passion absolue du pouvoir et ses corollaires : le mensonge, la trahison et, au final, la violence et le meurtre. Dans ce monde médiéval, un mur gigantesque sépare le nord du royaume des terres aux forêts anormalement glaciales, hantées, selon les vieilles légendes, de loups-garous et de créatures fantomatiques. Mais le roi Robert a d'autres motifs d'inquiétude : des désertions minent sa légendaire Garde de nuit, victime d'embuscades, et on conspire contre lui. Le duc Stark, son fidèle allié, va donc devoir quitter ses terres pour rejoindre la Cour. Car derrière les grands mots d'honneur et de loyauté, des complots se nouent…
Commentaire perso : Histoire prenante, a un rythme ou les intrigues et les rebondissements s'enchainent , surprenant...Personnages très travailler avec chacuns leurs histoires et leurs particularités.
une adaption en série Tv est en cours d'adaptation.le pilote vient d'être bouclé.
un des meilleurs du genre que j'ai jamais lut.actuellement décliné en 13 tomes, mais pas encore fini.
Appréciation :

4 décembre 2009 23h13

grenouille33
Titre: Le fils de l'homme invisible
Auteur ::François Berléand
Editeur :Stock
Genre :Biograhie
Niveau de lecture :Facile
4ème de couv.: 'Je m'appelle François Berléand,j'ai presque onze ans, je ne prends pas la parole sans y avoir été invité par un adulte, je mange de tout, mais je n'ai pas une grande passion pour les carottes râpées, les endives et les épinards. Je ne pose pas spécialement de problèmes. Dans ma chambrej'ai un piano, une radio, un bureau et une grande armoire en teck. Et je suis le fils de l'homme invisible.' Un soir d'hiver, dans la famille Berléand, le père de François, qui a sans doute abusé de la vodka, déclare à son fils : 'De toute façon, toi, tu es le fils de l'homme invisible.' Cela ne fait rire personne autour de la table, et personne ne vient démentir le père de François. C'est le début d'une singulière et terrible histoire d'enfance et d'adolescence, chahutée tout d'abord, puis brisée peu à peu par ce faux secret qui n'est qu'une mauvaise blague. Au début, c'est très amusant d'être le fils de l'homme invisible, mais, dès lors qu'on se met à y croire, cela peut devenir angoissant, poignant, tragique. Ainsi les années de lycée du petit François se déroulent-elles dans ce climat tragicomique où, inexorablement, la peur de l'enfant s'installe : il est différent des autres, sûrement pas très normal, peut-être mongolien. Ses parents le lui ont toujours caché pour ne pas lui faire de la peine.
Commentaire Perso :le plaisir de se replonger dans l'enfance .
Appréciation :

4 décembre 2009 23h29

grenouille33
Titre:Où on va papa
Auteur:Jean-Louis Fournier
Editeur:stock
Niveau de lecture : Très facile
4ème de couv.:Jusqu'à ce jour, je n'ai jamais parlé de mes deux garçons. Pourquoi ?J'avais honte ? Peur qu'on me plaigne ? Tout cela un peu mélangé. Je crois, surtout, que c'était pour échapper à la question terrible : 'Qu' est-ce qu'ils font ?' Aujourd' hui que le temps presse, que la fin du monde est proche et que je suis de plus en plus biodégradable,j'ai décidé de leur écrire un livre. Pour qu'on ne les oublie pas, qu'il ne reste pas d'eux seulement une photo sur une carte d'invalidité. Peut-être pour dire mes remords. Je n'ai pas été un très bon père. Souvent, je ne les supportais pas. Avec eux, il fallait une patience d'ange, et je ne suis pas un ange. Quand on parle des enfants handicapés, on prend un air de circonstance, comme quand on parle d'une catastrophe. Pour une fois, je voudrais essayer de parler d'eux avec le sourire. Ils m'ont fait rire avec leurs bêtises, et pas toujours involontairement. Grâce à eux,j'ai eu des avantages sur les parents d'enfants normaux. Je n'ai pas eu de soucis avec leurs études ni leur orientation professionnelle. Nous n'avons pas eu à hésiter entre filière scientifique et filière littéraire. Pas eu à nous inquiéter de savoir ce qu'ils feraient plus tard, on a su rapidement que ce serait : rien. Et surtout, pendant de nombreuses années,j'ai bénéficié d'une vignette automobile gratuite. Grâce à eux,j'ai pu rouler dans des grosses voitures américaines.
Commentaire perso :Le témoignage d'un homme que j'apprécie beaucoup .
pas facile de parler de la souffrance en restant digne , et en plus il est drôle !
Appréciation :

5 décembre 2009 12h41

Cou'cou
Super cette idée de bibliothèque !
J'y retrouve des titres que je n'ai pas lus, mais votre présentation compense un peu mon manque de temps pour les lire. J'ai eu l'occasion de voir sur un plateau TV Jean-Louis Fournier qui présentait son livre, je crois dans le cadre d'une émission médicale : ce témoignage m'avait touchée, aussi.

5 décembre 2009 18h54
modifiée
6 décembre 2009 12h20

av

5 décembre 2009 20h00
modifiée
5 décembre 2009 20h01

DAME Miette
Allons bon !
COU'COU vient d'inventer le Reader's Digest !
....Reusement que les Cygales ont un bon estomac ...!

6 décembre 2009 00h36

Pépé le Moko
Titre : Moi, Milanollo, fils de Stradivarius
Auteur : Jean Diwo
Éditeur : Flammarion ou J'ai lu
Genre : Roman
Niveau de lecture : Facile
4ème de couv : "Si je vous dis que je m'appelle Milanollo, né en 1728 et fils d'Antonio Stradivari, serez-vous étonné ? Peut-être pas. Mais si j'ajoute que je suis un violon doué de parole, de souvenirs, d'émotions, sans doute plus. J'en ai connu des aventures, en presque trois siècles d'existence : d'abord baptisé Coucher de soleil par Jean-Sébastien Bach, puis offert au Régent, j'ai fait vibrer la Pompadour comme Marie-Antoinette... Si les plus grands artistes m'ont permis d'être ovationné dans le monde entier, il m'est arrivé - hélas! - de vivre des moments douloureux. On a tué pour me dérober. La Révolution m'a fait fuir dans les bagages du virtuose Viotti vers l'Angleterre, où son confrère Dragonetti m'a ensuite envoûté, suivi par Paganini et la grande Teresa Milanollo. Plus récemment, j'ai appartenu encore aux fameux virtuoses Christian Ferras et Pierre Amoyal. Et aujourd'hui ? Eh bien, moi qui ai pleuré aux drames que mes maîtres ont vécus et éprouvé des bonheurs indicibles, je vous laisse savourer mes derniers chants, dans la magie du coup de théâtre qui referme ce livre."
Commentaire perso : J'ai beaucoup apprécié ce livre plein de références musicales (que j'allais chercher sur youtube pour me mettre dans l'ambiance) et très instructif sur la lutherie et le destin d'un grand instrument de musique. Du même auteur, je recommande aussi vivement les violons du roi
Appréciation :

6 décembre 2009 00h55

Pépé le Moko
Titre : Samarcande
Auteur : Amin Maalouf
Éditeur : Livre de poche
Genre : Roman
Niveau de lecture : Facile
4ème de couv : Samarcande, c'est la Perse d'Omar Khayyam, poète du vin, libre-penseur, astronome de génie, mais aussi celle de Hassan Sabbah, fondateur de l'ordre des Assassins, la secte la plus redoutable de l'Histoire. Samarcande, c'est l'Orient du XIXe siècle et du début du XXe, le voyage dans un univers où les rêves de liberté ont toujours su défier les fanatismes. Samarcande, c'est l'aventure d'un manuscrit qui, né au XIe siècle, égaré lors des invasions mongoles, est retrouvé des siècles plus tard. Amin Maalouf, l'auteur de Léon l'Africain, nous conduit sur la route de la soie à travers les plus envoûtantes cités d'Asie et nous ravit par son extraordinaire talent de conteur. Samarcande a obtenu le Prix des Maisons de la Presse 1988.
Commentaire perso : Très agréable à lire, l'Histoire rejoint souvent l'histoire et la magie de l'Orient est toujours présente.
Appréciation :

6 décembre 2009 01h08

Pépé le Moko
Titre : La nuit du sérail
Auteur : Michel de Grèce
Éditeur : Olivier Orban
Genre : Roman historique
Niveau de lecture : Facile
4ème de couv : Aimée Dubuc de Riverie, cousine de la future impératrice Joséphine, naquit à la Martinique à la fin du XVIIIè siècle. Capturée par les pirates barbaresques à l'âge de quinze ans, offerte par le Dey d'Alger au Sultan de Constantinople, elle verra dès lors toute son existence se dérouler dans le Sérail. Favorite du vieux Sultan, amoureuse et aimée de son successeur, mère adoptive d'un troisième Sultan, elle détiendra un pouvoir occulte de plus en plus important.
Rédigeant ses Mémoires alors que ses jours sont comptés, Aimée revit l'incroyable aventure de l'enfant qui croyait en son destin : comment l'adolescente réduite en esclavage devint, à travers l'amour et les larmes, une jeune femme passionnée puis une Sultane au sommet de la puissance dans le monde clos, violent, fastueux et fascinant de la cour de Turquie.
Commentaire perso : Michel de Grèce possède un indéniable talent de conteur et l'histoire de cette petite créole devenue sultane m'a passionné
Appréciation :

6 décembre 2009 01h32

Pépé le Moko
Titre : L'obsession Vinci
Auteur : Sophie Chauveau
Éditeur : Folio
Genre : Roman historique
Niveau de lecture : Facile
4ème de couv : Qui était vraiment Léonard de Vinci ? On connaît l'inventeur virtuose, le scientifique précurseur... mais qu'en est-il de l'homme, des ressorts de sa créativité ? Des bas-fonds de Florence à la forteresse de Ludovic le More, des campagnes guerrières de Borgia à la cour de François Ier, Léonard veut tout connaître, tout essayer, tout explorer. Sa ville, Florence, le boude. Rome le rejette. Venise se méfie de lui... Pourquoi ? Quelles relations eut-il avec ses pairs, Michel-Ange et Botticelli ? Sophie Chauveau nous raconte la vie de Léonard de Vinci avec la rigueur et la puissance narrative qui ont fait le succès de La passion Lippi et du Rêve Botticelli. Elle rend ainsi hommage aux artistes qui ont, il y a cinq siècles, conquis leur liberté. " Le siècle de Florence " s'éteint avec le plus mystérieux d'entre eux.
Commentaire perso : Sophie Chauveau dresse un tableau sans concession du génial Léonard de Vinci. Instructif sur la place qu'il a su prendre ou qu'on a su lui donner à son époque.
Appréciation :

6 décembre 2009 16h45

En voiture Simone
Titre : Glu
Auteur : Irvine Welsh
Editeur : Au diable vauvert
Genre : Roman
Niveau de Lecture : Normal, pour adulte quand même
4ème de couv : Dans les banlieues miteuses d'Édimbourg chères à Welsh, quatre enfants de la bagarre et des pubs enfumés, avec la glu de l'amitié contre vents et marées. Trente ans de culture musicale et politique, du punk à la techno, de l'héroïne à l'ecstasy, d'explosion sociale et littéraire.
Trente ans de fermetures d'usines, de thatchérisme sauvage, de mutations, de petites et grandes tragédies ordinaires. Et pour eux, nés laissés-pour-compte, trente ans à chercher avec leur langue et dans leurs mots, ceux de la rue, leur place d'hommes.
Commentaire : Un tableau social dont Edimbourg est le "personnage" principal. Dans le style de "Trainspotting" du même auteur. Le défaut vient de la traduction, difficile de traduire l'argot écossais, ce qui fait qu'on bute parfois sur la syntaxe. Mais c'est plein d'humour et d'aphorismes borderlines du style : "Une fille, c’est comme un pinte, si t’en n’as qu’une sous la main, ça sert à rien." lol
Appréciation :

6 décembre 2009 17h01

En voiture Simone
Titre : La mort n'est pas une fin
Auteur : Agatha Christie
Editeur : Masque
Genre : Polar historique
Niveau de lecture : Facile
4ème de couv. : Elle est bien belle, la concubine qu'Imhotep a ramenée de son voyage dans le Nord. Mais elle n'est qu'une étrangère, et on ne l'aime pas. D'ailleurs, depuis qu'elle a ensorcelé le maître, rien ne va plus au domaine. Et ce démon va finir par décider de tout si l'on n'y prend pas garde. Il faut agir avant qu'il ne soit trop tard. Si elle venait à disparaître, le coeur d'Imhotep retournerait à ses fils. Il suffirait d'écraser le serpent, et tout redeviendrait comme avant. Est-ce bien certain ? Le mal vient-il seulement de l'étrangère ? On dirait qu'un poison intérieur ronge aussi la maison du maître.
Commentaire : Seul polar d'Agatha Christie dont l'action se situe dans l'antique Egypte (- 2000). Bien documenté sur les moeurs de l'époque, notamment les rites funéraires. Le psychologie des personnages est étonnante. La sage mentalité des scribes et des femmes est mise en valeur.
Appréciation :

Pour intervenir dans cette discussion, vous devez d'abord vous identifier.